Financement participatif

 

Vous peinez à vous y retrouver entre crowdfunding, crowdlending, crowdequity ? Les Entreprêteurs vous expliquent tout ce que vous devez connaître pour bien vous repérer dans ce lexique anglophone et en quoi le financement participatif est une épargne responsable. 

 

Qu’est-ce qui distingue le crowdfunding du crowdequity et du crowdlending ?

Le crowdfunding signifie littéralement « financement par la foule », les contributions individuelles de chaque investisseur sont regroupées en vue de réaliser un projet. Le financement participatif peut prendre différentes formes, d’où l’extension du terme à d’autres pour en couvrir toutes les déclinaisons. 

Le Crowdfunding

Le crowdfunding est une forme de financement participatif réalisé sous forme de don avec contrepartie ou non. Cette activité est portée par des plateformes telles que Kickstarter ou Indiegogo qui proposent tous les jours plusieurs centaines de projets à leur communauté.

 

Le financement par le don constitue l’outil idéal pour les entreprises en création qui souhaitent tester le marché avant la mise en production de leur nouveau produit.

Le Crowdequity

Le crowdequity est un financement avec prise de participation dans une entreprise sous forme d’actions, d’obligations convertibles ou de royalties. Cet outil permet aux investisseurs d’entrer au capital des sociétés financées.

 

Le financement en action se pose comme la solution idéale pour les entreprises innovantes orientées deep tech ayant des besoins importants en recherche et développement.

Le Crowdlending

Le crowdlending rassemble les opérations de financement par la dette : prêt, obligation et minibons. Le prêt participatif constitue ainsi l’activité principale de la plateforme Les Entreprêteurs.

 

Le crowdlending se pose aujourd’hui comme un complément au financement bancaire et permet donc de financer un grand nombre d’opérations telles que l’achat de stock ou les fusions – acquisitions. 

 

Comment est réalisé un financement participatif ?

Tous les projets sont rigoureusement sélectionnés avant leur mise en ligne. La plateforme met ainsi à disposition toutes les informations sur l’entreprise à financer sur une page projet : secteur d’activité, ville et département d’implantation, type de financement, fiche d’entreprise. A ces éléments se rajoutent les différents éléments liés aux projets tels que le montant souhaité pour le voir se concrétiser. La cagnotte est ouverte une fois que toutes ces informations sont réunies.


La Collecte

A mesure que la collecte des fonds avance, un état en temps réel de celle-ci est disponible.  Le nombre de jours restant pour prendre part au financement participatif est indiqué, ainsi que la date de clôture et le minimum à atteindre.


La Fin de Campagne

Une fois la campagne terminée, l’entreprise dispose des fonds et les rembourse selon les modalités fixées avec la plateforme. Généralement, les remboursements sont mensuels sur une période définie en amont. Les Entreprêteurs veillent au bon versement des sommes dues.

 

Pourquoi le crowdlending est-il plébiscité par les épargnants ?

Au-delà du simple rapport d’argent, le crowdlending porte en lui l’idée d’un investissement responsable. Dans un monde où le consommateur prend de plus en plus conscience de son impact sur l’environnement, l’économie et sur la société, le « consom’acteur » français s’oriente progressivement vers des méthodes de consommation plus responsables. Cette tendance se reflète naturellement dans le comportement des français en matière d’investissement. En effet malgré la mondialisation, il est aujourd’hui possible de soutenir l’économie des territoires en finançant des entreprises locales, compétitives et créatrices d’emplois.

Le financement participatif est donc réellement en passe de changer notre rapport avec le monde de l’entreprise, particulièrement les petites, que l’on a à cœur d’aider, de soutenir, de protéger pour préserver le dynamisme des territoires.

Le crowdfunding un secteur en pleine croissance

Les chiffres du baromètre crowdfunding fournis annuellement par KPMG attestent de la bonne santé de l’activité et de son attractivité auprès des investisseurs ainsi que des porteurs de projets.

33 381

Projets financés en 2018

17

Plateformes agrées IFP-CIP dont Les Entreprêteurs

58

Millions d'euros collectés en prêt durant l'année 2018

 

Le financement participatif est-il plus attractif que d’autres formes d’épargne ?

Si l’on en croit les chiffres de l’Association française des Investisseurs pour la Croissance ainsi que ceux de certains indices, le financement participatif est pébliscité par les épargnants. Le retour sur investissement dans le cadre d’un prêt aux entreprises peut être potentiellement bien supérieur à celui de l’épargne classique au faible rendement, aux actions qui peuvent fluctuer. Même l’immobilier est distancé, notamment au regard des frais de gestion qui parfois peuvent grignoter sur l’épargne. 

Investissements non cotés

8,7%

Immobilier

5,2%

Actions cotées

7,0%

Epargne Classique

PEL : 1%    Livret A : 0,75%   LEP : 1,25%   CEL : 0,50%   LEE : 0,50%

Si on ajoute à cette réalité chiffrée le sentiment d’investir dans l’économie réelle, celle de tous les territoires français, et dans l’avenir des générations futures, on comprend bien dès lors pourquoi le financement participatif dans les entreprises connaît une croissance continue qui ne se dément pas. Cependant, il est à noter que l’investissement participatif, comme tout investissement, est une prise de risque. Même si les experts financiers des Entreprêteurs sélectionnent avec beaucoup d’attention les dossiers de financement d’entreprise, personne ne peut préjuger des performances futures de ces derniers.

 

Peut-on bénéficier d’avantages fiscaux en optant pour le financement participatif ?

Aujourd’hui, le financement de l’économie au moyen de l’investissement participatif dans les entreprises est particulièrement encouragé par l’État. Ainsi, la niche fiscale « Madelin » ou IR-PME permet de bénéficier de réductions fiscales attractives dans le cadre de ce dernier. La réduction est à hauteur de 18 % du montant investi nécessairement dans une entreprise de moins de 7 ans. Le financement participatif ne peut pas dépasser 50 000 euros pour une personne seule et 100 000 euros pour un couple marié ou pacsé et ayant opté pour une imposition commune. Dans le cadre d’un investissement participatif supérieur au plafond, un étalement sur cinq ans est possible pour profiter de la réduction d’impôt, à condition de garder ses titres sur la même période.

 

Créer un compte gratuitement

 

L’INVESTISSEMENT EN FINANCEMENT PARTICIPATIF PRÉSENTE UN RISQUE IMPORTANT DE PERTE PARTIELLE OU TOTALE DU CAPITAL AINSI QU’UN RISQUE D’ILLIQUIDITÉ.
Ce site utilise des cookies pour faciliter la navigation, permettre l’élaboration de statistiques sur le site, via des messages envoyés par Les Entreprêteurs et sur les réseaux sociaux.
Vous consentez à nos cookies si vous continuez à utiliser ce site internet.
close